Téléphones

Dans la fiche d’un téléphone, plusieurs informations sont disponibles :

  • Sur les caractéristiques générales du téléphone (le fabricant, le modèle, le type, le numéro de série…) ;
  • Sur la gestion du poste (le responsable technique, son statut, le lieu où il se trouve…) ;
  • Sur les usagers du poste (connus ou non dans GLPI, groupe d’utilisateurs…) ;
  • Sur ses spécifications (l’alimentation, le firmware…).

Description du type de gestion :

Il est possible de gérer les téléphones de manière unitaire ou globale.

La gestion unitaire correspond à une gestion classique (un téléphone pour un ordinateur) alors que dans la gestion globale, le téléphone devient un élément virtuel global qui sera connecté à plusieurs ordinateurs.

La gestion globale permet de limiter le nombre d’élément à gérer dans le cas où ceux-ci ne constituent pas une donnée stratégique dans la gestion du parc informatique.

Il est possible d’utiliser les gabarits avec les téléphones.

Les différents onglets

Composants

Gestion des composants matériels, ces informations sont visibles dans l’onglet Composants sur la fiche de l’élément.

Pour ajouter un composant, sélectionner dans la liste déroulante présente en haut du tableau la famille de celui-ci, puis son nom et le nombre de composants choisis à ajouter.

Note

La création de composants se réalise dans le menu Configuration > Composants.

La liste des composants comprend :

  • le type de composant. Dans chaque type seront listés chaque composant ;
  • les caractéristiques qui peuvent être différentes suivant le type (fréquence du processeur, taille de la mémoire vive, …) ;
  • si le composant provient ou non d’un inventaire automatique ;
  • la case à cocher pour les actions sur le composant.

Vous pouvez modifier le type du composant en cliquant sur le lien de son nom. Si plusieurs composants du même type sont utilisés ils seront regroupés.

Pour agir sur un composant (modifier un élément typique, activer les informations financières ou les modifier, le supprimer, …), sélectionnez le dans la colonne de droite puis utilisez les actions massives.

Si vous sélectionnez plusieurs type de composants différents n’ayant pas les mêmes caractéristiques pour modification, dans les actions, il vous sera demandé sur quel composant vous souhaitez intervenir.

La sélection dans la colonne de gauche permet de sélectionner tous les composants en une seule fois.

La sélection à droite de la colonne du type (ligne grisée) permet de sélectionner tous les composants de ce type (processeur, mémoire, carte réseau…).

Note

Toute suppression ou ajout d’un composant est enregistré dans l’historique de l’ordinateur.

Connexions

Dans cet onglet, il est possible de gérer les connexions directes entre un ordinateur et ses éléments connectés.

Les connexions directes représentent la relation entre des matériels différents reliés de manière physique ou virtuelle.

Depuis un ordinateur

Figure 1. Connexion depuis un ordinateur ![image](docs/image/connexion_computer.png)

La connexion peut se faire vers un ou plusieurs élément du type moniteur, imprimante, périphérique ou téléphone. Pour chaque type d’objet connecté, les nom, numéro de série et numéro d’inventaire sont listés.

Depuis un élément autre qu’un ordinateur

Figure 1. Connexion depuis un élément autre qu’un ordinateur (exemple d’un moniteur) ![image](docs/image/connexion_monitor.png)

Dans ce cas, la connexion ne peut se faire que vers un seul ordinateur. Le tableau listera le nom de cet ordinateur ainsi que ses numéros de série et d’inventaire.

Les connexions ou déconnexions se font depuis la fiche de chaque matériel lié (onglet Connexions) ou depuis le système de modification massive.

Ports réseaux

Gestion des ports réseaux pour les éléments d’inventaire. Un port réseau permet de modéliser la sortie d’une interface réseau sur un matériel donné. Chaque port est caractérisé par un numéro et un nom.

Sur ce port, il est possible d’ajouter un ou plusieurs réseaux virtuels (VLAN), ces derniers peuvent être définis par un nom, un commentaire et un numéro de VLAN (TAG ID).

Pour chaque matériel, il est possible à tout moment d’ajouter un ou plusieurs ports grâce au système de modification massive.

Sur chaque port réseau, on peut associer un ou plusieurs [nom réseau](08_Module_Configuration/02_Intitulés/06_Intitulés_Internet.md « Un nom réseau correspond à l’identification unique d’une machine du point de vue d’Internet. »). On peut ajouter plusieurs noms réseau en allant dans l’onglet « Nom réseau ».

  • Lorsqu’il n’y a qu’un seul nom réseau, il s’affichera dans le formulaire du port réseau et il sera possible de le modifier directement. On peut également modifier le nom réseau au travers de son formulaire propre (avec ses onglets) en cliquant sur le titre juste au dessus de la partie du formulaire qui le concerne.
  • Lorsqu’il y a plusieurs noms réseau, il n’est plus possible de modifier le nom réseau dans le formulaire du port réseau. On doit systématiquement utiliser l’onglet.

Les ports réseau peuvent être de différents types. Il y a des ports physiques (Ethernet, Wifi …), virtuels (boucle locale, alias, aggrégats …), point à point (ligne commutée) …

L’onglet des ports réseau représente l’ensemble de ports disponibles sur l’équipement dans un tableau. Dans l’en-tête du tableau, à côté du nombre total de port, il y a un lien permettant de choisir les options d’affichage des ports réseaux. Il est ainsi possible d’afficher ou de masquer des informations telles que les informations réseau (tout ce qui concerne Internet), les caractéristiques intrinsèques du port (ie. dépendant de son type), les adresses MAC, les VLANs …

Note

  • GLPI permet de représenter fidèlement des connexions réseau très complexes avec des alias ports Wifi et/ou Ethernet associés à des VLAN regroupés dans aggrégats (voir ci-dessous).
  • Pour un port réseau d’un type d’objet ordinateurs, le champ MAC avec la liste déroulante permet de sélectionner l’adresse MAC des composants de type carte réseau.

Ports réseau de type Ethernet

Le protocole Ethernet est celui classiquement utilisé sur les réseaux internes.

Un port Ethernet est caractérisé par son type (paire torsadée, fibre optique monomode/multimode …), un débit (10Mb, 100Mb, 1Gb, 10Gb …) et son adresse MAC. Il est possible de lui associer une carte réseau ainsi qu’une prise réseau.

Les connexions Ethernet se font en reliant deux ports Ethernet entre eux. Pour cela, il faut qu’il y ait un port libre sur chacun de ces matériels. Généralement, les connexions se feront entre un port présent sur un ordinateur, un périphérique ou une imprimante et un port présent sur un matériel réseau (hub, switch).

À faire

Image manquante

Figure 1. Connections réseau complexe Ethernet ![image](docs/image/complexe_networkport.png « Connection complexe avec des alias et des aggrégats. »).

Ports réseau de type Wifi

Le protocole Wifi est celui classiquement utilisé pour les réseaux sans fils.

Un port Wifi est caractérisé par le mode de fonctionnement de la carte (Ad-Hoc, Point d’accès, répéteur…), la version du protocole Wifi (ab, g …) et son adresse MAC.

Comme les ports Ethernet, il est possible de lui associer une carte réseau.

On peut associer un réseau Wifi à un port donné. Outre son nom, un réseau Wifi contient un ESSID et est caractérisé par son type :

  • Infrastructure : réseau Wifi avec un ou plusieurs points d’accès et des clients qui se connectent dessus.
  • Ad-hoc : réseau Wifi entre systèmes équivalents sans point d’accès.

À faire

Image manquante

Figure 1. Connections réseau complexe ![image](docs/image/complexe_networkport_1.png « Connection complexe avec des alias et des aggrégats. »).

Ports réseau de type boucle locale

La boucle locale est un port virtuel utilisé par la plupart des équipements afin de communiquer en interne. C’est ce port qui est sollicité lorsque l’on essaie de communiquer avec la machine localhost (127.0.0.1). Elle ne possède aucun attribut spécifique.

Alias de port réseau

Un alias de port réseau est un port virtuel qui peut spécialiser un port physique.

Sous Linux, chaque VLAN, lorsqu’il est transmis « taggé », est associé à un alias de port (eth2.50 pour représenter le VLAN 50 sur le port eth2).

Un alias de port comporte son port d’origine (celui sur lequel il s’appuie) et une adresse MAC.

Avertissement

Lorsque l’on change le port d’origine, l’adresse MAC du nouveau port d’origine est affecté à l’alias de port.

Aggrégats de ports réseau

Un aggrégat de port réseau est un port virtuel qui permet de regrouper plusieurs ports physiques entre eux.

Les routeurs de coeurs de réseau sont souvent reliés entre eux par des aggrégats afin de faire de la redondance et/ou de l’augmentation de bande passante.

On peut considérer qu’un équipement réseau est composé de ports réseau physique qui sont reliés entre eux par des aggrégats de ports. Ces derniers correspondent aux VLANs physiquement définits sur l’équipement. Tout naturellement, ses adresses IP de gestion sont rattachées aux aggrégats associés au VLAN de gestion du switch ou du routeur.

Sur les machines Linux, les aggrégats sont représentés par des ponts - bridges en anglais - qui relient entre eux différents ports. De la même manière, un firewall Ethernet utilisera un bridge qui reliera les interfaces à filtrer.

Un aggrégat de ports comporte les ports d’origine (ceux sur lesquels il s’appuie) et une adresse MAC.

Informations de gestion

Éléments de gestion pour les éléments d’inventaire. Il est possible d’activer les informations financières sur tout type d’objet de l’inventaire. Soit en utilisant le lien dans l’onglet Gestion du détail du matériel, soit grâce au système de modification massive, en modifiant par exemple la date d’achat pour plusieurs éléments.

Les informations financières sont composées des éléments suivants :

Informations financières et administratives

  • Fournisseur : tiers qui a vendu le matériel. Voir [Gérer les fournisseurs](05_Module_Gestion/03_Fournisseurs.md « Les fournisseurs sont gérés depuis le menu Gestion > Fournisseurs ») ;
  • Numéro de commande : numéro de la commande du matériel ;
  • Numéro d’immobilisation ;
  • Numéro de facture : numéro de la facture du matériel ;
  • Bon de livraison : bon de livraison du matériel ;
  • Valeur : coût du matériel ;
  • Valeur extension garantie : coût de l’extension de garantie, mais de préférence utiliser les contrats ;
  • Valeur nette comptable : c’est le calcul automatique de la valeur brute d’un matériel minorée du montant des amortissements ;
  • Type d’amortissement : choix du type d’amortissement entre linéaire et dégressif ;
  • Durée d’amortissement : durée d’amortissement exprimée en années ;
  • Coefficient d’amortissement : coefficient s’appliquant sur un type d’amortissement linéaire afin d’obtenir les valeurs du type dégressif. Il est donc utilisé uniquement si le type d’amortissement est dégressif ;
  • TCO (valeur+montant des interventions) : le coût total de possession qui intègre tous les éléments constitutifs d’un produit facturé ;
  • Budget : budget sur lequel ce matériel a été acheté (voir la gestion des budgets) ;
  • Date de commande : date à laquelle le matériel a été commandé ;
  • Date d’achat : date à laquelle le matériel a été acheté ;
  • Date de mise en livraison : date à laquelle le matériel a été livré ;
  • Date de mise en service : date à laquelle le matériel a été mis en service ;
  • Date de dernier inventaire physique : date du dernier inventaire physique du matériel ;
  • Commentaires ;
  • TCO mensuel : TCO divisé par le nombre de mois entre la date d’aujourd’hui et la date d’achat du matériel ;

Informations sur la garantie

  • Date de début de garantie : date à laquelle le garantie du matériel démarre ;
  • Informations sur la garantie : texte qualifiant la garantie ;
  • Durée de garantie : durée de la garantie exprimée en mois ;
    Si une date de début de garantie ainsi qu’une durée de garantie sont positionnées, une information « Expirant le » apparaitra avec une date en rouge si celle-ci est antérieure à la date du jour ;
  • Alertes sur les informations financières et administratives : pour le déclenchement des notifications.

L’ensemble des dates définies peut être géré automatiquement en fonction des changements de statut des matériels. Certaines dates peuvent également être copiées à partir d’une autre date. L’ensemble de cette configuration s’effectue par [entité](administration_entity_delegation.dita).

Conseils

GLPI permet de configurer une notification sur l’expiration de la garantie du matériel. Ceci est configurable par entité dans la gestion des notifications pour définir les modèles et destinataires utilisés et dans l’administration des entités pour activer ou non cette fonctionnalité, définir les valeurs par défaut et anticiper l’envoi de la notification si besoin.

GLPI peut réaliser un calcul de valeur nette comptable simple sur la base d’un amortissement linéaire ou dégressif. Il convient, pour cela, de renseigner un certain nombre d’informations (valeur, date d’achat ou de mise en service, durée d’amortissement, coefficient d’amortissement) et de renseigner également dans la configuration générale la date de l’exercice comptable. Pour plus d’informations sur les notions d’amortissements, vous pouvez vous référer à l’article Wikipedia concernant les amortissements comptables.

L’affichage des informations financières pour chaque type de matériel dépend du profil de l’utilisateur connecté. Il peut donc varier selon le profil.

Contrats associés

Affiche les contrats associés au matériel et permet d’en associer de nouveaux.

../../_images/contract.png

Pour chaque contrat associé, les nom, numéro, type de contrat, fournisseur, date de début et durée initiale du contrat sont listés. Dans le dernier champ, la date de fin du contrat est également présente avec un affichage en rouge si la date est antérieure à la date du jour.

Référez-vous à la gestion des contrats pour en savoir plus.

Documents

Les informations supplémentaires sont stockées sous la forme de documents externes qui sont des fichiers téléchargés dans GLPI. Dans l’onglet Documents, il est possible d’associer et de dissocier des documents à l’élément choisi. La gestion des documents eux-mêmes est traitée dans un autre chapitre.

Il est également possible de créer rapidement un document via cet onglet en spécifiant le fichier désiré et facultativement la rubrique dans laquelle le nouveau document doit être placé. Le nom du document créé sera basé sur le nom du fichier ajouté.

../../_images/documents.png

Note

Lorsque vous supprimez un document depuis cet onglet via les actions de masse, vous ne supprimez que le lien entre l’objet et le document ; le document lui-même est toujours présent.

Tickets

Cet onglet permet d’ajouter un ticket à cet objet (problème ou changement). Il liste également les tickets déjà liés à cet objet.

Ce tableau récapitulatif comprend notamment pour chaque objet :

  • son statut,
  • sa date (d’ouverture ou d’échéance, de résolution ou de clôture suivant le statut du ticket),
  • sa priorité,
  • ses parties demandeurs et assignation,
  • ses éléments associés,
  • sa catégorie,
  • son titre,
  • une colonne indiquant le nombre de tâches planifiées.
../../_images/tickets.png

Note

Les cases à cocher des actions de masse n’apparaissent que si vous avez les droits de modification sur les tickets.

Problèmes

L’onglet Problèmes permet de :

  • visualiser l’historique des derniers problèmes liés directement à cet élément (si droit de voir tous les problèmes dans le profil) ;
  • visualiser les problèmes concernant directement les éléments liés à cet élément.

Note

  • vous ne pouvez pas créer de problème depuis cet onglet, il faut passer via le menu *Problèmes*
  • vous ne visualisez pas les problèmes concernant les tickets associés à l’élément

Figure 1. Onglet Problèmes d’un ordinateur ![image](docs/image/probleme_computer.png)

Associer des liens externes

Pour certains éléments, les liens externes se gèrent depuis le menu *Liens externes*

Dans cet onglet, des liens externes peuvent être associés. Ces liens peuvent utiliser des champs de l’objet comme l’IP, le nom, etc. Voir [Configurer les liens externes protocolés](config_link.html « Les liens externes se configurent depuis le menu Configuration > Liens externes »).

Exemples :

  • un lien web : http://192.168.0.1 (IP récupérée du port réseau du matériel) ;
  • un lien RDP pour un accès distant : glpi://MSTSC.EXE,pc001 (nom « pc001 » récupéré du matériel).

Gérer les notes

L’onglet Notes fournit un champ de texte libre pour stocker des informations complémentaires.

Il est possible d’ajouter plusieurs notes pour un élément.

Pour ajouter une note, saisir une description et cliquer sur Ajouter.

L’affichage des notes se fait suivant leur date de création.

Figure 1. Onglet Notes d’un ordinateur ![image](docs/image/item_notes.png)

Chaque note comprend :

  • la photo de l’auteur de la note ;
  • sa description ;
  • ses dates de mise à jour et de description ainsi que le nom de leur auteur respectif ;
  • une croix rouge permettant de supprimer la note.

Pour modifier une note, il suffit de cliquer sur sa description.

  • [Onglet « Réservations »](Les_différents_onglets/Onglet_Réservations.md)
    Gestion des réservations pour un objet d’inventaire

Visualiser l’historique

L’onglet Historique permet de visualiser toutes les modifications apportées à la description d’un élément. Le contexte du changement est précisé :

  • le numéro de la modification ;
  • les date et heure de la modification ;
  • l’utilisateur qui est l’auteur de la modification. Si ce champ n’est pas rempli, cela signifie que l’action a été faite automatiquement (par exemple : remontée automatique d’inventaire) ;
  • le champ ou la partie concernée (document, logiciel, composant…) ;
  • la modification effectuée.

La description du changement présente soit l’évolution entre l’ancienne et la nouvelle valeur, soit l’explication de l’action qui a été réalisée (par exemple : Désinstallation d’un logiciel : « Gimp 2.0 »).

Note

Pour les intitulés ou objets ayant une relation parent/enfant, la modification d’un enfant apparaîtra dans l’historique de l’élément parent.*

Informations de deboguage

Si dans votre préférences vous avez défini le mode Debug, un onglet éponyme apparaitra avant l’onglet Tous. Cet onglet propose des informations pour vous aider à résoudre une anomalie de fonctionnement.

Par exemple, pour un ordinateur, vous avez un ou plusieurs tableaux suivant l’objet impacté (informations financières, réservations…) listant les notifications qui vont se déclencher sur cet ordinateur avec :

  • l’évènement déclencheur ;
  • le destinataire ;
  • le modèle de notification utilisé ;
  • l’adresse du courriel du destinataire.
../../_images/debug.png

Toutes les informations

Pour un élément, toutes les informations sont affichées sur une seule page depuis l’onglet Tous. Celui-ci présente en une seule vue tous les onglets de la fiche de l’objet les uns en dessous des autres.

Les différentes actions

Les téléphones ne proposent pas d’actions spécifiques, se reporter aux actions communes.